Neko Life
Bienvenue sur Neko Life Story


Bienvenue dans la ville où la discrimination est reine et la compassion bien rare. Ici une seul règle à ça raison d'être: Dominé ou être Dominé!
Et vous? Comment vous en sortirez vous?

J'espère que vous vous amuserez en notre compagnie!
Au plaisir de peut-être vous rencontrer!

Amicalement,
Le Staff
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une soirée en compagnie de bête ♪ { Yuurei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
« Dompteur Chasseur »
avatar
« Dompteur Chasseur »
Age : 26
Je recherche : Des hybrides et nekos et humains et tout ce qui se dressent pardi !♥

Pseudo : Trish ou Kelly
Disponibilité RP : Pour le moment 0 j'ai pas finit ma fiche ;D
Messages RP : 2
Messages : 24
Date d'inscription : 11/07/2010
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Une soirée en compagnie de bête ♪ { Yuurei   Jeu 3 Jan 2013 - 16:40
« SANTE ! »

Dans le coin de la salle il y avait un groupe d’homme, dans la trentaine, un enterrement de vie de garçon. Tu étais assis au bar regardant dans leurs direction un visage neutre a cette mascarade, sachant très bien comment allait finir le jeune a marié pour sa dernière nuit de célibataire, il y avait déjà des putes qui traînaient autour du groupe d’ami, il y avait même certains hybrides. C’est fou ! Cette ville était rempli d’hybride en tout genre, il y en avait plus que partout ailleurs. Enfin leurs ne te concernait en rien, mais tu aimais les regarder ce dandiner dans tous les sens, jouer les timides, alors qu’il y avait plusieurs mains baladeuses, tu sirotais un bon scotch. Sec comme tu les aimais. Une musique sur les airs de Bon Jovi finissait de mettre l’ambiance en salle. Le patron de l’établissement était surement aux anges de voir tant de consommation et toi que faisais-tu ici tout seul ? Tu buvais un simple verre, tu ne connaissais personne encore dans cette ville, toute ta vie était à faire, tu n’avais pas de connaissance, même si ton nom commençait à se faire connaître parmi les dompteurs. Car voilà ton métier, dompteur. Un chasseur, c’était le titre que tu avais acquis par ta méthode, enfin ce n’est pas comme si tu t’en souciais de toute façon.

Te retournant vers ton verre, tu regardais les glaçons en train de fondre lentement au fond de ce dernier, jouant avec eux en les remuant de gauche à droite. Tu étais habillé sombrement comme à ton habitude tes cheveux rouges ressortaient énormément avec ton haut noir, tu étais charmant, sexy ? Quel était le mot pour décrire un bellâtre comme toi, il n’y en avait certainement pas, tu étais tellement à ta place assit à se bar, tu dominais tout ce qu’il t’entourait, les personnes autour te regarder de loin, de peur de t’aborder, tu inspirais et imposais le respect. Ce que s’était ennuyant, tu ne t’amusais même pas, personne n’était assez fou pour venir te parler et cela t’agaçais, tu te serais bien amuser à jouer avec une fille, jouant de ses sentiments que tu aurais commencé à faire naître avec ton faux sourire de prince charmant, tu étais tellement « parfait » dans ton rôle.

« Un autre »

Dis-tu au barman d’un ton neutre, celui-ci ne se fit pas prier pour te resservir une rasade de scotch de seconde zone. Tu en avais un bien meilleur chez toi, mais bon, tu avais préféré te traîner dans se bar de bas étage ou c’était beuverie sur beuverie, le rendez-vous des serials killer en recherche de proie à tuer dans une rue sombre, à violer et toi tu les regardais faire. Sans même levé le petit doigt pour aider les pauvres âmes qui venaient se perdre dans leurs filets. Il était temps de partir maintenant, tu n’avais jamais rien eu à faire ici. C’était juste pour fêter seul ta venue dans cette ville après tout, tu n’avais pas encre de jouet à dresser, tout ton temps t’appartenais. Jusqu’à quand ?


Dehors l’air était vivifiant, tu allumas une clope, inspirant devant le bar, le bruit d’une chanson ressortait en fond, il y avait des allées et venues, mais toi tu partais. Ne remarquant rien d’intéressant de toute façon. Sauf peut-être…
Neko Life Story :: Signature


« Hybride Faible »
avatar
« Hybride Faible »
Race : Chien
Age : 23
Je suis : Mon propre esclave.

Pseudo : Yuurei
Disponibilité RP : Éternellement libre.
Messages RP : 7
Messages : 26
Date d'inscription : 08/04/2010
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée en compagnie de bête ♪ { Yuurei   Ven 4 Jan 2013 - 13:45
    Le soleil avait déjà fait le tour de cadrant lorsque l’hybride aux yeux bleus glaces dû se rendre en des lieux sordides, à peine éclairé par des néons donnant sur la rue, il devait se rendre dans un rad assez mal fréquenté, étant le lieu de rendez-vous des affaires les plus louches qui trainaient en ville. Ici, les informations ne manquaient en rien, mais ce n’était pas cela qu’il se rendant en ces lieux peut fréquenter par sa race. L’hybride rechignait à y retourner. Cela faisait plusieurs jours qu’il s’était absenté, qu’il avait presque disparut s’adonnant à des activités peu lucratives mais qu’il ne regrettait nullement, ce qui le tourmentait était plutôt ce qu’il n’avait pas remplir ses obligations pendant derniers jours, et en vue de ses découvertes – ou plutôt de ce qu’il en restait-, il voyait déjà crouler sur lui, le regard indigné du gérant ainsi que les regards intéressés des curieux. Il se voyait digne de l’intérêt qui lui était porté sans ignorer ce que cela pouvait bien vouloir signifier pour les autres, se vantant même d’être inaccessible à ces messieurs sans pour autant se qualifier d’inutile, bien qu’il l’était réellement de par son flegmatisme. Il se voyait comme intouchable, mais n’osait avouer à quel point ces regards bien qu’était interprété par mégarde comme étant flatteur pour son égo, ne lui plaisait nullement. Il haïssait se sentir observé et chaque fois, il ne pouvait s’empêcher de balayer l’assistance d’un regard réprobateur & prudent.

    L’hybride savait que dans ce genre de lieux, il valait mieux se montrer prudent, allant jusqu’à la paranoïa parfois, pensant à l’embuscade qui l’attendait peut être de l’autre côté de la rue. Ainsi dans d’autres situations assez tapageuse et dérangeante, il avait souvent osé hausser la voix pour refuser sans aucune forme de procès, les invitations à monter à l’étage ne serai ce que pour partager un verre. Il savait les hommes parfois plus vicieux & vulgaires que lui ne pourrait jamais l’être, ne reculant devant rien pour satisfaire leurs désirs purement aussi basiques soient-ils. Ils savaient qu’il risquait gros à venir en ces lieux. Mais la faim justifiait surement les moyens, ne pouvait trouver un emploi décent, il devait se satisfaire de sa situation, s’estimant déjà heureux de ne pas avoir à vendre ses organes pour subsister, ou pire. Il se contentait de vider les poches des passants à la recherche de ferraille. Des ferrailles diverses qui lui était d’aucune utilité, qu’il ne lui serait même pas venue à l’idée de récolter si l’on ne lui avait pas proposé de payer son visa de sortie avec. Une affaire étrange puisqu’il n’avait absolument rien à faire avec ces individus, mais puis qu’il prétendait qu’ainsi, il n’aurait pas d’ennui, il s’exécutait avec plus ou moins de zèle sans se poser plus de questions. Pourtant il savait que cette situation n’était qu’une passade, puisque rechignait de plus en plus à revenir à ce point fixe, ne voulant se rattacher à cet individu qui lui était en tout point étranger et qui devait le rester. Il n’avait pas d’obligation envers lui, mis à part l’achat de son silence.

    La nuit était fraiche, mais cela ne suffisait pas pour faire tressaillir l’hybride qui était trop obsédé par ses doutes & peurs pour s’attarder sur des détails. Même si sa démarche restait assez nonchalante, il n’en restait pas moins pressé par le temps. Son regard était vif et pénétrant bien qu’obscurcit par des vagues d’angoisse qu’il peinait à camoufler sous la quiétude. Ses oreilles s’était d’ailleurs placé d’elle, pliées, c’est-à-dire légèrement penchée de chaque côté de son crane afin d’espionner d’éventuels mouvements qu’il n’aurait pu repérer autrement. Approchant du bar, il força un peu plus l’allure.

    Sur le seuil, il bouscula un passant, lui accordant qu’un regard belliqueux, avec aucunement l’intention de s’en excuser. Détournant son regard, il posa la porte du pub d’un seul mouvement laissant entrer une bourrasque de vent glaciale. L’hybride sera les crocs avant de s’immobiliser dans l’ouverture. Les vapeurs d’alcool le transcendèrent alors dévisageait les ivrognes qui osaient poser leur regard sur lui. Il les regarda avec insistance, comme pour les dissuader d’approcher. Le bar man se réjouit apparemment de cette apparition qu’il n’espérait plus, prétendant dans une mascarade un peu sur jouée qu’il s’était entiché du jeune canidé, qui ne tenta même pas de réprimer une grimace, avant qu’il ne l’invite à le rejoindre près de bar. Lorsque l’hybride relâcha la lourde porte, elle roula sur ses gonds avant de se figer laissant entrevoir la rue. L’hybride préférant cela ainsi, étant rassuré de pouvoir observer le ciel nocturne entaché de la rue à travers l’ouverture.
    L’ombre passa sa main devant son visage afin de ne pas inspirer les vapeurs d’éther qui semblaient tournoyer à l’intérieur, cette odeur entêtante lui était comme insupportable. Il s’adossa à la surface lisse, tournant ainsi le dos au gérant de l’établissement, sachant qu’il n’avait pas moins à se méfier de lui que des autres. Puis glissant son autre main dans sa pochette, il déposa sur le comptoir une poignée de mitraille dans un bruit métallique, des montres pour la plupart usées, dont les ressors et écrous roulaient avant de s’entrechoquer et de tomber au sol.

    L’hybride ne retint pas un sourire nerveux, les yeux clos, s’apprêtant à affronter les réprimandes quant à l’état de ses trouvailles. Passant sa langue sur ses lèvres, il perdit son regard sur les pièces argentées qui scintillaient éclairé par les néons. Il ne prit même pas le temps de ramasser ce qui était tombé. De toute façon ce n’était que des débris pour lui qui n’avait nulle qualité d’horloger. L’être humain parcourut l’amas d’argent et d’or semblait insatisfait à cause du manque de soin que leur avait apporté le canidé.

    - C’est tout ce que tu as trouvé à me rapporter ? Tu te fiche de moi, tu penses peut être pouvoir régler tes dettes avec ces babioles ? Tu as une dette de vie envers moi, Tu m’as couté assez cher […]

    L’hybride n’écouta pas la fin de cette grande tirade, des reproches et encore des reproches, il n’en avait que faire. De tout façon, il se savait libre d’aller où il voulait. Il savait parfaitement que tout ceci n’était que des mensonges, il n’avait pas de maitre et le gérant n’avait pas déboursé un sous pour l’embrouiller et l’obliger à remplir pour lui quelques commissions mal honnête. Le regard de l’hybride s’obscurcit alors qu’il perdait patience. Il fit cliqueter ses ongles sur le bord du comptoir. Avant de coucher ses oreilles et de regarder le bar man bien en face, avec une expression de dégoût.

    - […] Epargne-moi ce regard… Tss… décidément, tu ne vaux pas grand-chose…
    Puis il reprit de plus belle ses critiques, pendant que l’hybride restait silencieux.
Neko Life Story :: Signature
« Dompteur Chasseur »
avatar
« Dompteur Chasseur »
Age : 26
Je recherche : Des hybrides et nekos et humains et tout ce qui se dressent pardi !♥

Pseudo : Trish ou Kelly
Disponibilité RP : Pour le moment 0 j'ai pas finit ma fiche ;D
Messages RP : 2
Messages : 24
Date d'inscription : 11/07/2010
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée en compagnie de bête ♪ { Yuurei   Sam 5 Jan 2013 - 12:22
« Sale merde… hybride a la con ! »

Et voilà. Toi qui pensais a une soirée ennuyeuse, un hybride venait de faire son apparition dans le bar. Au début le barman agissait comme un gentil maître aimant, content de revoir sa bête. Le sourire se peint sur ton visage sans que tu ne t’en aperçois, le barman pensait surement faire réagir l’hybride ainsi, mais ce dernier quoi que bien remonté en vue de ses oreilles couchés sur son crâne et son regard que tu voyais du coin de l’œil, était prêt à lui sauter à la gorge, mais il ne fit pas, pas de suite du moins.

« Vous voyez ça cher client ? On leur donne de l’amour, un toit et de la nourriture ! On leur sauve la vie et voilà comment ils nous remercient ?! Pire que des animaux ! »

Tiens venait-il de s’adresser à ta personne, tu tournas la tête de gauche à droite pour voir à qui il pouvait parler, mais oui, il venait bel et bien de te parler, tu étais un des seuls clients assit au bar, la véritable ambiance se passer au fond avec l’enterrement de vie de garçon. Toujours plus bruyant et alcoolisé qu’il y a 5 minutes. Malgré ça, tu ne fis aucun commentaire, tu te contentas de dévisagé l’hybride du regard, tu ne voyais pas encore ses yeux. L’aspect de cet animal, te faisait penser à un chien, l’hybride le plus docile qui existe sur cette terre, un hybride sans grand intérêt pour sa docilité, pour ta part tu n’en avais jamais dressé un, ils étaient tellement… tellement serviable envers leurs maître, reconnaissant et content d’être des esclaves qu’il n’y avait pas besoin d’éducation.

« Sans intérêt… »

Tu venais de lâcher ça dans un soupir, peut-être l’avait-il entendu ce chien, mais avec les cris et la musique, cela aurait pu passer inaperçu. Tu repris ton verre, que pouvais-tu faire de toute façon ? Le racheter au barman ? Tu en aurais surement les moyens, mais cela ne t’intéressait pas, tu ne voulais pas sauver un animal de sa détresse, cela n’était pas dans ton intérêt et il n’était même pas sauvage !

« L’addition. »

Cette fois tu venais de parler haut et fort, le barman t’entendis et se tourna vers sa caisse pour faire le compte. L’hybride pouvait partir ou rester là, ou alors même te parler, tu t’en foutais royalement, ta soirée était finit et avait été plutôt décevante finalement, rien de bien amusant c’était passer ce soir. Tu sortis un billet de 20 pounds et le tandis au barman qui revenait avec la note.

« Garder la monnaie »

Le « pourboire » était plus que satisfaisant vu la somme que tu lui laissais, le barman trop heureux de prendre ce dut, oublia quelques instants l’hybride. Et toi tu partis, traversant la foule, tu jouais du coude pour te frayer un chemin vers la sortie, la porte du bar était resté ouverte, on pouvait apercevoir la rue et la lune pleine qui brillait de sa lueur blanche, tellement glauque, la pleine lune. Dehors, tu te rallumas une cigarette et aspira une bouffé d’air malsain, toi qui prenait tellement soin de ton corps, tu le pourrissais avec ce vieux scotch dégelasse et une clope.
Neko Life Story :: Signature


« Hybride Faible »
avatar
« Hybride Faible »
Race : Chien
Age : 23
Je suis : Mon propre esclave.

Pseudo : Yuurei
Disponibilité RP : Éternellement libre.
Messages RP : 7
Messages : 26
Date d'inscription : 08/04/2010
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée en compagnie de bête ♪ { Yuurei   Lun 7 Jan 2013 - 11:34





Des jérémiades futiles, des éclats de voix qui semblables aux rires lointains s’étouffaient contre une brume spectrale qui semblait émaner de l’esprit de l’ombre. L’hybride n’en avait que faire de cette scène absurde. S’il avait gardé le silence jusque-là, c’était certainement parce qu’il ne désirait pas produire de l’indignation aux près des personnes. Pour une fois, il avait fait preuve de tact. Mais il se ravisa bien vite, pensant qu’il certainement exprimé un respect que cette personne ci présente ne méritait pas. Il était patient, sans toutefois être attentif aux sens précis des paroles du barman. Toujours adossé au comptoir, il faillit s’exprimer lorsqu’un client s’adressa aux gérants, visiblement agacé par la présence de l’hybride. L’ombre n’avait pas eu de mal à conclure de par les agissements du jeune homme roux, mais aussi de par ses dires que sa présence était loin d’être appréciée. Pourtant l’indignation n’apparut pas, le canidé se contenta de se mordiller les lèvres, patient, mais pour combien de temps encore ?

L’hybride se méfiait de ce genre de personnage. Des individus d’apparence sans intérêt pour ce genre de situation, ceci pouvait être qu’un faciès, une ruse pour mieux le tromper plus tard. Une illusion, qui lui était en tout point semblable, et qui l’horrifia à chaque fois qu’il osait y penser, pensant toujours pouvoir trahir sans craindre de l’être.

Lorsque l’homme aux yeux couleur rubis se fut éloigné de quelques mètres, la véritable personnalité du canidé se révéla. Les oreilles toujours plus plaqué en arrière, le visage déformé par la colère. Ses yeux brillants dans l’obscurité ambiante. Il fit volteface projetait son ombre menaçante sur la surface nacré du bois. Dans le verre sur le bord du comptoir, les glaçons avaient presque totalement fondus, de la même manière que la patience de l’hybride était arrivée à ses limites.

- « Je fus conciliant jusqu’ici, mais cela ne durera qu’un temps, Tu sembles te méprendre sur ma personne… Je n’ai dans ce monde aucun maitre, de plus je ne supporte pas les menteurs dans ton genre… »

Le canidé serra les crocs alors que sa langue tellement un métronome allait et venait contre ceux-ci, comme pour tempérer ses paroles sèches. Des grondements rauques s’accumulèrent dans sa gorge, où peu à peu ils gagnèrent en intensité, engendrant comme un froid dans l’établissement. Des regards se tournèrent vers le jeune chien qui ne les manqua pas. Ne souhaitant pas être dévisage de la sorte, comme le monstre qu’il avait toujours été, cela ne fit que agrémenter son aigreur.

L’homme en face de lui semblait bien peu impressionné, après tout, il était courant que de hybrides se conduisent de la sorte, souvent à leur excès de colère se joignait des paroles en l’air. Mais celui-ci était loin de vouloir plaisanter. De plus jamais il n’irait jusqu’à regretter une personne qui lui était en tout point inutile et inconnue. L’hémoglobine pulsait dans les veines du canidé, le rendant presque fou. Il sentait de seconde en seconde son contrôle disparaitre pour laisser place à une folie meurtrière. Pour se détendre, il se mordit la langue avant de saisir avec brutalité le premier objet qui lui fut à portée de main. La surface vitrée qu’il empoigna, céda en plusieurs éclats transparents dont certains virent se planter dans la paume de sa main, provoquant une effusion sanguine qui vint tacher le plancher. La douleur lui permit de reprendre un tant soit peu le contrôle de ses émotivités, alors que des visages outrés se penchaient sur lui.

- « Rend-moi ce que tu m’as volé, Il n’y aura pas de second avertissement… Suite à cela, c’est la mort qui t’attend, je ne crains nullement les conséquences de ta disparition opportune… »

Le regard sombre, plonge dans les yeux de l’homme, l’hybride pouvait paraitre imperturbable. L’homme du bien s’avouer vaincu, puis il fit rouler sur le comptoir un chapelet, du moins c’est ce que cela paraissait être. Plusieurs chaines étaient entremêle et surmonter d’une large croix d’argent & de nombreuses perles couleurs topazes aussi limpides que ses propres iris. L’homme semblait rechigner à se séparer de ce trésor, qui pourtant n’avait de valeur que pour son possesseur à moins que cela ne fût qu’un prétexte pour se rattacher au commun des mortels.

Satisfait & fier, c’est sans manifester aucune reconnaissance envers cet homme qu’il sortit de l’établissement. En extérieur, la froideur de la nuit le pénétra de bas en haut lorsqu’un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale. Passant ses mains autour de son cou, il enfila les chaines à travers son collier de cuir noir, laissant retomber le crucifix sur son torse. Puis il s’appuya contre un mur, avant de s’attarder enfin sur la douleur qui lui lacérait la main. Il n’avait aucune connaissance dans le domaine médicale, et même si la couleur pourpre du sang ne le rebutait pas, il savait qu’il ne pouvait laisser les fragments cristallins s’enfoncer toujours plus dans sa chair. Il amena sa paume près de sa bouche, contre ses crocs toujours découverts, et commença à lécher avec précaution la plaie.

Le sang avait recouvert toute autre odeur, mais quand il releva la tête, il aperçut l’homme aux cheveux roux, une cigarette à la main. L’odeur du tabac se rependait pas bande de fumée qui se propageait dans l’air. Il toisa l’homme un instant, le dévisageant, le regard livide et morne comme s’il avait contemplé son reflet dans un miroir. De l’indifférence, comme s’il était comme tous les autres, à quelques différences près. Il empestait l’alcool, ainsi les hommes n’étaient pas toujours plus sains que les hybrides. Et l’animal n’allait pas tarder à le lui faire comprendre, tant il le fixait, les crocs serrés à demi découvert et les sourcils froncés.





Neko Life Story :: Signature
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée en compagnie de bête ♪ { Yuurei   
Neko Life Story :: Signature
 

Une soirée en compagnie de bête ♪ { Yuurei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
» Compagnie Grise
» Liste compagnie grise
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Les Annales de la compagnie noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Life :: Angleterre :: Dans la ville de Sterlys :: & Le centre ville :: & Les Bars-