Neko Life
Bienvenue sur Neko Life Story


Bienvenue dans la ville où la discrimination est reine et la compassion bien rare. Ici une seul règle à ça raison d'être: Dominé ou être Dominé!
Et vous? Comment vous en sortirez vous?

J'espère que vous vous amuserez en notre compagnie!
Au plaisir de peut-être vous rencontrer!

Amicalement,
Le Staff
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
« Hybride Délicat »
avatar
« Hybride Délicat »
Race : Usagi
Age : 26
Pseudo : Marina
Messages RP : 8
Messages : 79
Date d'inscription : 21/11/2009
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]   Mer 9 Jan 2013 - 10:18

Gourmandise ou Survis

:: En cours ::





En ce jours d’après fête, une question se pose parmi les enfants « comment dépenser l’argent reçu par les étrennes, noël, nouvel année, ou encore anniversaire ? ». Pour répondre à cette question, tôt dans le début d’année pendant que les parents font les soldes, les bambins parcours-les allées du centre commercial en quête du bonheur. Passant des boutiques de vêtements, au magasin d’aliments, électroménager ; tous dévoilant leurs belles devantures. On peut voir le sourire arborer le doux visage de ces êtres inoffensifs en pleine extase devant toutes ces beautés. Mais un endroit est plus apprécié, la boutique aux mille et une sucreries. Une vraie cage à calories, caries et toutes ces bonnes choses pour médecin et dentiste. Quoi de mieux que voir la joie exprimée par ces enfants bavant devant toute ces beautés ?

Pour moi, rien ne vaut toutes ces merveilles comme ces vitrines toujours aussi merveilleuses. Je me baladais dans ces allées sans argent bien sûr. Depuis ma dernière maitresse, je n’ai plus rien. Abandonner avec juste le minimum pour deux mois de survie, dans ce monde en pleine expansion, ce n’est pas aussi facile de se nourrir comme il faut. Voir ces vitrines me donnent de plus en plus faim, soupirant de cette vue inaccessible. Il faut que je me trouve un travail correct, mais tous ce que j’ai en proposition c’est « soubrette » et autre fantaisie perverse. Même dans des bureaux on me proposait « secrétaire personnel du directeur » malgré qu’il ne recherche personne. Je m’installai sur un banc face à la boutique regardant tous ce petit groupe riant, chantonnant face aux bonbons.

* La chance, j’aimerais manger quelque chose, mais je ne vais pas les voler les pauvres enfants. *

J’étais même trop fière pour me rabattre à voler les gens, trop honnête aussi. J’aurais tant voulu que les périodes de fête continue, j’aurais pu encore savourer la cuisine chaude gratuite. Une aide apporté à ces gens m’a permis de me nourrir jusqu’à la fin de l’année, mais depuis je n’ai rien dans l’estomac. Je comprends les gens sans emploi, avant je les méprisais étant « esclave » d’une personne à haut revenu qui subvenais à mes besoins. La vie est courte, tous peut arriver à tous moment. Même moi j’ai changé depuis cette courte période occupé, mais est ce que je referais esclave ? Je ne sais pas, je n’ai pas envie de subir cette situation encore une fois.

Quand tous semblait assez désespéré, je vis les enfants sortir en troupeau de mouton sans faire attention à leur entourage. Un d’entre eux ne fit pas attention laissant tomber le petit porte-monnaie avec silence. Etonnée, c’est qu’il devait être vide ; je me levai pour le ramasser et leur redonner dans leur course. Mais ils avaient déjà disparu. Je regardai dedans voyant quelque pièce, assez pour une petite brioche qui me permettrais de tenir un peu plus longtemps. Je rentrai dans la boutique, du coup avec une satisfaction.

* Quel chance, sans voler j’ai de quoi me nourrir un peu pour me redonner des forces *


Nashii : Bonjour, puis-je avoir une petite brioche s’il vous plait ?

*Le vendeur : Oui, bien sûr.


Il me transmit ce délice qui fait de moi une femme heureuse. Oui femme car personne ne se doutait que j’étais hybride. La facilité de cacher ces atouts quand on est une lapine. Un pompon comme queue caché sous la jupe longue, les oreilles sous le bonnet. Facile surtout que mes oreilles étaient fines, pas trop épaisse. Je sortais de la boutique allant au niveau du banc pour déguster ce festin, quand je fus bousculé violement, laissant au plus grand désespoir mon repas de la journée, de la semaine voir s’en doute du mois, se détruire sous le pied de cet individu. Trop fière pour verser une larme, je me retins de le massacrer relevant la tête d’un regard de tueuse.

Nashii : Nan mais vous pourriez faire attention mon petit déjeuné viens de s’envoler en miette.

Petit déjeuné ? Non vu l’heure c’était plutôt le déjeuner, mais peu importe le repas était reparti aussi facilement que l’argent était venu.







[ j'ai pris la fiche comme model RP je trouve sa super bien :3/ mais si vous voulez je le retire sa ne dérange pas du tous ^^'' ]
Neko Life Story :: Signature


« Humain maître bon »
avatar
« Humain maître bon »
Messages RP : 7
Messages : 9
Date d'inscription : 06/01/2013
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]   Mer 9 Jan 2013 - 14:45
Cette période de l’année était la période préférée d’Hayate. Une des rares périodes qu’il pouvait considérer comme temps libre. Juste entre les fêtes de fin d’année et les soldes. Généralement, il travaillait comme un fou pour noël et le jour de l’an, s’accordait quelques courtes semaines de répit, et rattaquait de plus belle dans les boutiques, à regarder les gens se faire avoir, achetant parfois des choses qui leurs sont absolument inutiles sous prétexte qu’elles sont moins chères, ou payant des fortunes pour un bout de tissu auquel pend une ridicule étiquette affichant « - 10 % ! ».

En tant que célibataire, et sans famille à rencontrer, il était la main d’œuvre idéale pour les fêtes. Il bossait sans relâche, enchainant parfois l’équivalent de deux journées de boulot. Généralement, sa consommation de caféine triplait à cette période de l’année. Mais sa paie augmentait bien plus encore ! Trouver une telle main d’œuvre fin décembre relevait du miracle de noël, et Hayate n’hésitait pas à faire monter son salaire en conséquence. C’était d’ailleurs ca et rien d’autre qui lui permettait de s’accorder ce repos complet. Il se surprenait même à être encore plus généreux et dépensier que d’accoutumé. Et, avec la fortune qu’il avait réunie, il avait largement de quoi faire.

Hayate avait arpenté les rues de la ville, et errait maintenant nonchalamment dans le centre commercial, les bras chargés de sacs divers. Il avait notamment profité de l’occasion pour refaire en partie sa garde robe, ainsi que plusieurs films qu’il ne verrait sans doute jamais en entier, puisqu’il tombait toujours de fatigue au bout de quelques minutes. Il regardait tout autour de lui, contemplant tant les vitrines que les visages enjoués qui les observaient. Ce spectacle élargissait encore plus son sourire naturel. Il en paraitrait presque niais. Enfin, plus que d’habitude, quoi.

Soudain, au détour d’une boutique, le jeune homme sentit un choc sur son torse. Rien de bien violent, juste de quoi le faire vaciller légèrement. Il parvint aisément à retrouver son équilibre, et put poser le pied à terre. Il sentit alors une chose molle sous sa chaussure. Priant pour qu’il ne s’agisse pas d’une déjection canine, Hayate regarda l’origine du choc. C’était une jeune femme aux cheveux d’une couleur assez peu orthodoxe, de dominante bleu pâle, virant brusquement au rose sur les pointe. Elle semblait assez menue, et son visage était assez crispé. Avant que le rouquin n’ouvre la bouche pour demander à la demoiselle si elle allait bien, celle-ci l’enguirlanda vertement, l’accusant d’avoir réduit son petit déjeuner à néant. Hayate, la bouche bée, regarda finalement son pied. A défaut d’excrément, il avait marché sur ce qui semblait être une brioche fraiche. Légèrement hagard, mais toujours souriant, le jeune homme prit à son tour à parole.


- Je vous prie de bien vouloir m’excuser, Mademoiselle. Et comme je sais que mille mots ne pardonneront en rien mes actes, je me permets de vous proposer, si toutefois vous me faites l’honneur d’accepter, de vous inviter à déjeuner.

Après tout, il pouvait se le permettre, vu le fric qu’il lui restait à dépenser. Après tout, il ne se donnerait certainement pas à fond dans son prochain job s’il n’avait pas la pression du manque d’argent en fin de mois.
Neko Life Story :: Signature


« Hybride Délicat »
avatar
« Hybride Délicat »
Race : Usagi
Age : 26
Pseudo : Marina
Messages RP : 8
Messages : 79
Date d'inscription : 21/11/2009
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]   Mer 9 Jan 2013 - 15:59





Un si beau repas, une douceur toute chaude partie en bouillit. C’est d’une tristesse sachant que je n’ai rien avalé depuis une bonne semaine. Par chance je ne suis pas tombé étant qu’une petite bousculade s’en doute innocente. Mais le résultat est le même, je n’ai plus de repas. Hurlant après cette personne « maladroite », je constatai qu’il me regardait souriant bêtement. Il s’agit d’un homme assez musclé, s’en doute quelqu’un qui travail beaucoup ; il était d’un beau roux à mèche longue que je vois valser sur les cotés.

Il s’excusa avec un bâton dans le postérieur (ceci est une expression pas vulgaire). A croire que c’est un homme de la « haute société ». S’en doute mais un peux excentrique pour la tenue un peu basique. M’enfin ce n’est pas mon problème de toute façon, j’ai plus important que de penser à cela. En s’excusant de manière bizarre il m’invita à déjeuner. Une proposition plus qu’alléchante. Mais louche surtout. Je ne pouvais pas, j’ai trop de fierté pour cela, mais j’en avais envie j’ai trop faim.

- Pas besoin de parler martien pour dire un simple pardon. Non merci, une simple brioche suffit.

Simple pour le moment mais cela ne calmera pas mon estomac qui se mit à faire son propre concert au meilleur moment.

*FAIS…[BIP], tais toi pas besoin de faire ton malheureux devant lui*





Neko Life Story :: Signature


« Humain maître bon »
avatar
« Humain maître bon »
Messages RP : 7
Messages : 9
Date d'inscription : 06/01/2013
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]   Mer 9 Jan 2013 - 16:19
Malgré l’invitation et toute la politesse que pouvait utiliser Hayate, la jeune femme resta furieuse. Tout ce cirque pour une simple brioche… Le rouquin trouvait cela presque risible. Pourquoi se mettre en colère pour si peu ? Après s’être moquée ouvertement de la manière de parler du jeune homme, la jeune femme rejeta vivement la proposition, précisant qu’une brioche lui suffirait. Hayate arqua un sourcil. Il était rare que les gens ne profitent pas de sa générosité. De plus, il se sentait d’humeur à partager son argent.

- Je vous en prie, Made…

Il fut alors interrompu bruyamment par un long grondement caverneux. Le rouquin identifia rapidement l’origine de ce cri, quand les joues de l’inconnue se tintèrent de rouge. Elle se crispa légèrement, et son regard se fit quelque peu fuyant. Hayate passa très rapidement de l’incrédulité à un petit sentiment de triomphe. Il avait vu juste. En même temps, il était difficile de se tromper. La demoiselle avait les joues légèrement creuses, on aurait dit qu’elle n’avait pas mangé depuis quelques temps. Mais il ne voulait pas sembler compatissant. Cela n’aurait fait que gêner d’autant plus la jeune femme.

- Laissez moi insister. Je tiens à me faire pardonner. J’ai gâché votre repas, laissez moi vous inviter, c’est bien la moindre des choses que je puisse faire. Et puis, je me sentirais mal de vous laisser partir sans avoir fait quoi que ce soit pour vous.

Hayate avait toujours le même visage chaleureux. Il n’avait absolument aucune mauvaise intention, mais il comprenait parfaitement qu’on puisse se méfier d’une personne qui invite des inconnus à manger comme ca. Il avait juste envie de se faire pardonner, et offrir un repas à cette femme lui permettrait certainement de passer un moment agréable. D’une pierre, deux coups.
Neko Life Story :: Signature


« Hybride Délicat »
avatar
« Hybride Délicat »
Race : Usagi
Age : 26
Pseudo : Marina
Messages RP : 8
Messages : 79
Date d'inscription : 21/11/2009
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]   Jeu 10 Jan 2013 - 10:52





Est ce de la pitier ? Peut etre que non mais cela me pousse à croire que si. Je n'apprecie pas cet élan de sympathie. J'ai toujours sur me débrouiller par moi même ce n'est pas un mec dans son genre qui va m'apprendre à vivre.

-Non merci, évitez d'insister, je n'ai pas trop ce genre de pitier. Je ne demandais que le remboursement de la briochette.


Par fiereté, j'abandonna avec cet homme. De toute facon l'argent qui m'a servit à acheter cette "bouillit", n'était pas le miens à la base. De l'argent tombé du ciel dira t'on; donc le repas repart comme l'argent. Je commenca donc à partir de la zone "sucrerie" pour sortir du centre commerciale et aller me pauser on ne sait où.
Mais je me rendis compte que je fis une grosse bétise, j'aurais du ravaler ma fierté et accepter son offre. Mon état empira sur le coup de la faim, trop longtemps sans manger, meme la semaine de travail qui m'a permis de me nourrir n'a pas sufft. Mes jambes m'abandonnèrent sous le poids du reste de mon corps. Ce fut ma tête qui alla la premiere vers le banc. Je ne sais pas si j'ai reussi à me retenir pour éviter une sacré chute vers ce décord, je ne me souviens plus de rien, je ne sais pas ce qu'il se passe. La derniere chose que j'ai su c'est un poid léger sur ma tête comme si je n'avais plus mon bonnet.

[info: Dans les vappes la lapines XD désolé sa fait 3h que c'est en attente, mon chef était la mdr]




Neko Life Story :: Signature


« Humain maître bon »
avatar
« Humain maître bon »
Messages RP : 7
Messages : 9
Date d'inscription : 06/01/2013
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]   Jeu 10 Jan 2013 - 15:16
La jeune femme s’entêtait, et refusait encore et toujours l’aide du jeune homme. Hayate se dit qu’il devait peut-être abandonner l’idée de se faire pardonner quand l’inconnue tourna les talons, en signe de lassitude. Elle semblait avoir mal pris l’invitation, et le rouquin en était le premier désolé. Non seulement il avait gâché son repas, mais en plus il la laissait repartir sans se faire pardonner, et sur une mauvaise impression. Mais bon, il ne pouvait (et ne voulait) pas la forcer à prendre un déjeuner avec lui. Il finit donc par se résigner, se disant qu’il n’était ni utile, ni agréable d’insister plus.

Mais alors qu’il s’apprêtait à tourner les talons à son tour, il perçut une perte d’équilibre chez la jeune femme. Et pas parce qu’elle avait marché sur une brioche. C’était son métabolisme qui semblait l’abandonner à la gravité. Et la chute n’allait vraiment pas être agréable : sur la trajectoire de sa tête se trouvait un banc. Rien de tel pour s’ouvrir le crâne et finir aux urgences.

Cependant, c’était un autre détail qui marqua le jeune homme…

Dans sa chute, la jeune femme (s’il pouvait encore la qualifier ainsi), perdait son couvre chef. Et même si le temps se prêtait à porter un bonnet, Hayate comprit bien vite que ce n’était pas la seule raison. En plus de ses cheveux excentriques, l’inconnue semblait pourvue de quelque chose qui ressemblait foncièrement à des oreilles en fourrure. Le rouquin était assez renseigné sur les mœurs locaux pour comprendre pourquoi elle cachait cette particularité. Ce devait être ce qu’on appelle une hybride. Des êtres traités le plus souvent comme des esclaves ou des jouets sexuels. Rien de bien glorieux… Au fond, même un objet était traité avec plus de respect.

Sans réfléchir, le rouquin lâcha ses sacs, et se précipita pour rattraper l’inconnue dans sa chute. De sa main libre, il enfonça le bonnet sur le crâne de la jeune femme, pour éviter que quiconque ne découvre sa véritable identité. Il l’aida ensuite à s’asseoir sur le banc qu’elle avait failli percuter, et lui sourit de nouveau.


- Il serait vraiment dommage que vous attrapiez froid, vous ne pensez pas ?

Il était à présent accroupi face à cette inconnue, ne se souciant guère de ses sacs, trainant encore à même le sol, derrière lui.

- Je peux à nouveau insister ? Ce n’est pas de la pitié, j’ai réellement envie de vous inviter à déjeuner.

A voix basse, il rajouta quelques mots.

- Et puis, on va dire que, si vous acceptez, je garderais le silence sur ce que j’ai vu sous votre bonnet…
Neko Life Story :: Signature


« Hybride Délicat »
avatar
« Hybride Délicat »
Race : Usagi
Age : 26
Pseudo : Marina
Messages RP : 8
Messages : 79
Date d'inscription : 21/11/2009
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]   Jeu 10 Jan 2013 - 15:46





Cette perte d'équilibre, fut amortis par le jeune "martien". Je ne me rendais pas compte de tous ce qu'il passait, j’étais plutôt dans les nuages. Quand je repris légèrement de mes esprits, je l'entendis parler partiellement " dommage que vous attrapiez froid " la suite de ces propos étaient plus clair. La j’étais gênée il avait vu mes "atouts", moi qui voulait plutôt resté humaine pour profiter d'un travail correct. Je soupira légèrement

- Merci... De toute façon je suis pitoyable, vous l'avez bien vu mon état.


Je remis un peu mieux mon bonnet, qui me tenais surtout chaud.

- Et pourquoi vous ne direz rien sur ce que vous avez vu ? C'est un bonnet, cela me tiens chaud. J'ai des oreilles fragiles.


Il y a sa, mais un peu de rejet de ma véritable nature.

- Je ne veux pas abuser de vous, j'ai toujours appris à me démerdé. C'est juste une mauvaise période...




Neko Life Story :: Signature


« Humain maître bon »
avatar
« Humain maître bon »
Messages RP : 7
Messages : 9
Date d'inscription : 06/01/2013
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]   Jeu 10 Jan 2013 - 16:08
Après sa courte perte de conscience, la jeune femme se montrait bien plus conciliante avec Hayate. Elle finit par accepter l’offre du rouquin, non sans se trouver elle-même « pitoyable ». Lui n’était pas de cet avis. Mais il la laissait finir avant tout. La couper n’était pas opportun. Il la regardait ajuster son couvre chef ; il faut dire qu’Hayate n’avait pas fait dans la dentelle en lui remettant son bonnet. Il avait principalement paré au plus pressé. D’ailleurs, son sentiment fut renforcé quand l’inconnu se contenta d’évoquer le bonnet, précisant qu’elle avait « les oreilles fragiles ». Finalement, elle finit par sembler s’excuser de la gêne qu’elle pouvait occasionner, se justifiant tant bien que mal.

Le rouquin, lui, se contenta d’élargir son sourire.


- Vous n’êtes absolument pas pitoyable, et n’abusez pas du tout de moi. Je ne vous aurais pas proposé de déjeuner avec moi, si tel était le cas.

Il se releva doucement, alla chercher ses sacs, et revint, à nouveau mains dans les poches.

- Et puis, je ne suis pas adepte de grande cuisine. J’allais justement me prendre un petit « fish’n’chips ». Si cela vous convient toujours, nous pourrons nous poser dans un coin et manger tranquillement, en discutant un peu. Si vous êtes disposer à faire plus ample connaissance avec moi, bien sûr.

Il souriait toujours. Il avait vraiment envie d’en apprendre plus sur elle. Sans raison, au fond, mais il sentait qu’elle avait besoin d’attention, et que l’écouter lui ferait le plus grand bien
Neko Life Story :: Signature


« Hybride Délicat »
avatar
« Hybride Délicat »
Race : Usagi
Age : 26
Pseudo : Marina
Messages RP : 8
Messages : 79
Date d'inscription : 21/11/2009
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]   Lun 14 Jan 2013 - 7:38






Je commençais à craindre, je fais s'en doute de mon passé pour une généralité. Mais en général les personnes qui apprennent que je suis une "lapine' cherche à m'obtenir. Pourquoi pourtant les "lapins" sont assez nombreux à cette époque. Bon certes la majorité des hybrides lapins sont fragiles et ne tienne pas plus de 30 ans. Moi-même je ne sais pas si je tiendrais, vu mon état je doute mais ce n'est pas le plus important.

Pensant à tous cela je le vis aller rechercher ces « achats », lui aussi il aimait faire les soldes ? Une manie chez une bonne partie des gens. J’en vois pas l’intérêt, certes moins cher mais sachant que c’est des invendus, souvent avec un défaut pour gagner maximum la moitié du prix. Surtout que le produit ne vaut plus rien. Sa rend les gens heureux, d’après toutes les années passées à observer cette période de l’année.

- Pourtant la cuisine ce n’est pas compliqué, vous avez une recette, il suffit de la suivre.

Après c’est fait au feeling selon votre gout. Après certes c’est du temps la cuisine mais lorsque l’on savoure un bon plat ; cela nous satisfait plus facilement notre faim que ceux achetés.

Je raconte cela mais à ce moment précis même un plat basique qui a une sale tête, je le mangerais. Mon ventre s’entendait de plus en plus sans trop être bruyant.

- Je pense que la majorité l’emporte, donc je vous suis.


Dis-je en passant ma main sur mon estomac pour tenter de calmer l’animal féroce.

- Mais sachez que si vous tenter quoique ce soit, je sais me défendre.

Dans l’état que je suis, je doute lui faire grand mal si je me défend.









Neko Life Story :: Signature


Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]   
Neko Life Story :: Signature
 

Gourmandise quand tu nous tiens [ PV hayate eiji ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Life :: Angleterre :: Dans la ville de Sterlys :: & Centre Commercial :: & Magasins de bonbons-